Lancement du Grand Débat National

(Extraits)

« Je  sais bien sûr que  certains  d’entre nous sont aujourd’hui insatisfaits ou en colère.

Parce que les impôts sont pour eux trop élevés, les services publics trop éloignés, parce que les salaires sont trop faibles pour que certains puissent vivre dignement du fruit de leur travail, parce que notre pays n’offre pas les mêmes chances de réussir selon le lieu ou la famille d’où l’on vient.

Tous voudraient un pays plus prospère et une société plus juste.

2019-01-14_16h28_26

Cette ambition, je la partage.

La société que nous voulons est une société dans laquelle pour réussir on ne devrait pas avoir besoin de relations ou de fortune  mais d’effort et de travail.

C’est pourquoi j’ai proposé et je lance aujourd’hui un grand débat national qui se déroulera jusqu’ au 15 mars prochain.

Je n’ai pas oublié que j’ai été élu sur un projet, sur de grandes orientations auxquelles je demeure  fidèle.Je  pense  toujours

  • qu’il faut rendre à la France sa prospérité (…) ;
  • que la lutte contre le chômage doit être notre grande priorité ;
  • que l’emploi se crée avant tout dans les entreprises et qu’il faut leur donner  les  moyens   de   se   développer (…) ;
  • qu’il faut rebâtir une école de la confiance, un système social rénové pour mieux protéger les Français et  réduire  les   inégalités à la racine.
  • que l’épuisement des ressources naturelles et le dérèglement climatique nous obligent à repenser notre modèle de développement.

Nous devons inventer un projet productif, social, éducatif, environnemental et  européen nouveau, plus juste et plus efficace. Sur ces grandes orientations, ma détermination n’a pas changé.

Mais je pense aussi que de ce débat peut sortir une clarification de notre projet national et européen, de nouvelles manières d’envisager l’avenir,de nouvelles idées.

Vos propositions permettront de  bâtir un nouveau contrat pour la Nation, de structurer l’action du Gouvernement et du Parlement, mais aussi les positions de la France au niveau européen et international.

Je vous en rendrai compte directement dans le mois qui suivra la fin du débat.

Je souhaite que le plus grand nombre d’entre vous puisse participer à ce grand débat afin de faire œuvre utile pour l’avenir de notre pays. »

 

Pour lire l’intégralité de la lettre : lettre-aux-francais

 

Très bonne année à tous !

Toute l’équipe « En Marche en Beaujolais » vous souhaite une belle et heureuse année 2019 !

Nous nous joignons aux vœux du Président de la République pour que cette année soit :

Une année de Vérité :

Vérité sur la situation de la France, sur ses atouts, sur les défis qui nous attendent et sur le besoin de changer certaines de nos d’habitude pour les affronter. Vérité aussi dans nos échanges, en faisant preuve d’écoute, de dialogue et d’humilité.

Une année de Dignité :

Redonner de la dignité en continuant à mener les réformes qui permettront à chacun de trouver sa place dans la société, en faisant évoluer nos institutions pour que nous soyons tous acteurs de la Nation, mais redonner de la dignité aussi en respectant la liberté, l’état de droit et la primauté de la démocratie représentative.

Et enfin une année d’Espoir :

L’espoir en nous, en notre avenir commun, en nos forces et en nos valeurs. L’espoir de retrouver la maîtrise de notre quotidien, de ne plus subir nos vies. Un espoir qui passe par l’Europe, pour avoir les moyens de choisir notre alimentation, d’assurer la justice fiscale, de nous protéger contre nos ennemis, d’investir pour innover et de répondre en commun aux défis des migrations. L’espoir d’en finir enfin avec le sentiment d’impuissance.

Cette année est décisive, et sa réussite dépendra de l’investissement de chacun d’entre nous !

Soyez certains que l’équipe « En Marche en Beaujolais » y prendra toute sa part, et espère vous trouver à ses côtés !😉

L’essentiel des mesures annoncées hier par le président de la République

1️⃣ Le Président de la République a fermement condamné les violences qui ont eu lieu dans notre pays ces dernières semaines, annonçant qu’elles ne bénéficieront d’aucune indulgence, déclarant notamment « qu’un peuple qui se divise à ce point est un peuple qui court à sa perte. ».

2️⃣ Le Président de la République, rappelant que la crise que nous traversons est le résultat de 40 années de malaises, a reconnu que nous n’avions pas apporté une réponse assez rapide ni forte depuis 2017. Il a également assumé sa part de responsabilité, déclarant : « Je sais qu’il m’est arrivé de blesser certains d’entre vous par mes propos. ».

3️⃣ Le Président de la République a annoncé ce soir un nouveau contrat pour la Nation. Ce nouveau contrat passe par :

  1. L’accélération des efforts pour le pouvoir d’achat des Français pour que le travail paie mieux :
    • Annulation en 2019 de la hausse de la CSG subie cette année par les retraités entre 1200 et 2000 euros ;
    • A partir de 2019, les heures supplémentaires seront versées sans impôts ni charges ;
    • En 2019, le salaire d’un salarié au SMIC augmentera au total de 100 euros par mois, sans qu’il en coûte un euro de plus à l’employeur (grâce notamment à l’accélération de l’augmentation de la prime d’activité) ;
    • Un effort demandé aux entreprises qui le peuvent de verser à leurs salariés une prime exceptionnelle d’ici Noël, qui sera versée sans impôts ni charges.
  2. Un renforcement de la justice fiscale :
    • Les dirigeants des grandes entreprises françaises devront payer leurs impôts en France ;
    • Les grandes entreprises qui réalisent des profits en France devront payer l’impôt français.

4️⃣ La Président de la République a annoncé que ce nouveau contrat pour la Nation sera bâti grâce à l’élargissement du grand débat national lancé par le gouvernement :

  1. Aux questions institutionnelles (quid par exemple de la prise en compte du vote blanc, de la participation plus directe des citoyens)
  2. A la question de l’équilibre de notre fiscalité ;
    A la question du quotidien pour faire face au changement climatique (comment se déplacer, se loger, se chauffer, etc.) ;
  3. A la question de l’organisation de l’Etat, aujourd’hui trop parisien ;
  4. La question de l’immigration, et plus globalement de l’identité de notre Nation, devra également être affrontée.Ce débat sera mené en priorité par les maires qui le souhaitent, et que le Président a annoncé vouloir tous rencontrer.

5️⃣ Le Président de la République a annoncé vouloir poursuivre les transformations de notre pays entamées depuis 18 mois, avec devant nous les réformes profondes de L’État, de l’assurance-chômage et des retraites.

6️⃣ Le Président de la République a conclu en expliquant vouloir faire de la colère légitime qui s’est exprimée une chance pour la France, et en expliquant que « nous ne reprendrons pas le cours normal de nos vies sans que rien n’ait été compris, sans que rien n’ait été changé ».

Additionnons nos espoirs au lieu d’opposer nos peurs !

Extrait du discours d’Emmanuel Macron à l’Arc de Triomphe (11/11/2018) :

« C’est cette certitude que le pire n’est jamais sûr tant qu’existent des hommes et de femmes de bonne volonté. Soyons sans relâche, sans honte, sans crainte ces femmes et ces hommes de bonne volonté !

Je le sais, les démons anciens resurgissent, prêts à accomplir leur œuvre de chaos et de mort. Des idéologies nouvelles manipulent des religions, prônent un obscurantisme contagieux. L’Histoire menace parfois de reprendre son cours tragique et de compromettre notre héritage de paix, que nous croyions avoir définitivement scellé du sang de nos ancêtres.

Que ce jour anniversaire soit donc celui où se renouvelle l’éternelle fidélité à nos morts ! Faisons, une fois de plus, ce serment des Nations de placer la paix plus haut que tout, car nous en connaissons le prix, nous en savons le poids, nous en savons les exigences !

Nous tous ici, dirigeants politiques, nous devons, en ce 11 novembre 2018, réaffirmer devant nos peuples notre véritable, notre immense responsabilité, celle de transmettre à nos enfants le monde dont les générations d’avant ont rêvé.

AddiArc de Triomphetionnons nos espoirs au lieu d’opposer nos peurs ! Ensemble, nous pouvons conjurer ces menaces que sont le spectre du réchauffement climatique, la pauvreté, la faim, la maladie, les inégalités, l’ignorance. Nous avons engagé ce combat et nous pouvons le gagner : poursuivons-le, car la victoire est possible !

Ensemble, nous pouvons rompre avec la nouvelle « trahison des clercs » qui est à l’œuvre, celle qui alimente les contre-vérités, accepte les injustices qui minent nos peuples, nourrit les extrêmes et l’obscurantisme contemporain.

Ensemble, nous pouvons faire surgir l’extraordinaire floraison des sciences, des arts, des échanges, de l’éducation, de la médecine que, partout dans le monde, je vois poindre car notre monde est, si nous le voulons, à l’aube d’une époque nouvelle, d’une civilisation portant au plus haut les ambitions et les facultés de l’homme.

Ruiner cet espoir par fascination pour le repli, la violence et la domination serait une erreur dont les générations futures nous feraient, à juste titre, porter la responsabilité historique.

Ici, aujourd’hui, affrontons dignement le jugement de l’avenir ! »

 

Extrait du discours d’Emmanuel Macron à l’Arc de Triomphe (11/11/2018)